Sans domicile fixe, le SAM Hockey a-t-il un avenir à Mérignac ?

L’heure est grave pour le hockey sur gazon féminin à Mérignac. En effet, malgré son statut de seul sport collectif mérignacais ayant offert à la ville de Mérignac un titre de Champion de France en 2014, la section du SAM est en plein doute quant à son avenir.

 
La section ne dispose toujours pas d’un outil de travail pour ses 420 adhérentes. Les 120 compétitrices pratiquent sur un terrain en fin de vie sur le site des Girondins Omnisports à Rocquevielle et les petites filles de l’école de hockey voyagent entre Rocquevielle, le Jard et autres points de chute aléatoires à Mérignac.

Pourtant, les équipes premières brillent encore une fois cette saison. L’équipe 1 Salle remonte en Élite. Les U19 Salle terminent 4e en championnat de France, les U12 sont 5e et les U10 remportent le titre en Aquitaine. De son côté l’équipe 1 Gazon jouera au mois de Mai sa montée en Élite (match le 25 mai à 15h contre Lille et le 28 mai à 15h contre St Germain). Rappelons qu’aujourd’hui, quasiment 100% de l’équipe 1ère a été formée au SAM.


Le SAM Hockey est également un fournisseur fidèle des équipes de France ; le groupe U21 France compte dans ses rangs deux joueuses (L. Erhmann et A. Lesgourgues) et quatre samistes intègrent régulièrement le groupe U18 France (N. Ruer, M. Rebaudières, E. Lux et encore A. Lesgourgues).

Cette excellence dans la pratique sportive amateur et la qualité du management de la section devraient pourtant inciter la collectivité – qui prône le sport pour tous et promeut le sport au féminin – à une réelle prise en compte des attentes légitimes de la section.

La section joue pourtant le jeu, notamment par sa présence sur les Temps d’activités Périscolaires depuis son lancement il y a 3 ans maintenant, d’abord sur les écoles élémentaires et cette année sur les maternelles. Aujourd’hui, l’avenir apparait bien sombre. Faire la promotion de ce sport auprès des scolaires n’a aucun intérêt si leur accueil n’est pas possible ensuite. Les enfants de St Marie et Oscar Auriac de Mérignac, Jeanne d’Arc à Pessac, Tivoli et St Gabriel à Bordeaux ou Jeanne d’Arc au Bouscat ne pourront pas rêver de représenter la France aux JO de Paris en 2024.


« La section intervient sur les Temps d’activités Périscolaires. Faire la promotion de ce sport auprès des scolaires n’a aucun intérêt si leur accueil n’est pas possible ensuite »

 
Le travail du directeur technique Yann Ferriere est de qualité. Depuis des mois, Yann mobilise parents, bénévoles autour de lui pour structurer et développer la section. Avec l’aide de Laetitia Varache et de plusieurs bénévoles (Maxime, Anouk, Barbara, Anna, Craig notamment), les possibilités de développement sportif et éducatif se multiplient.

Mais les créneaux d’accès au terrain mis à disposition par les Girondins Omnisports à Rocquevielle fondent comme neige au soleil depuis 2 ans. Face à une baisse de près de 30%, il est compliqué au quotidien de conserver une base de travail de qualité. Faire évoluer 60 petites filles sur un demi – terrain s’avère mission impossible. Lors d’un récent séjour en Espagne avec les U12, on a pu constater une baisse de niveau de nos petites. Elles n’ont quasiment fait aucun progrès depuis 12 mois de par les conditions d’entraînement proposées. Nos amis espagnols franchissent un palier pendant que nous régressons. C’est à désespérer pour les élus, bénévoles et parents de continuer à s’investir.

Marcel Gomez, Président de la section depuis une dizaine d’années, aidé par A. Desbieys, E. Gomez, D. Peyrelongue et B. Ducos, se pose à juste titre des questions quant à l’avenir de la section.

Il a pris la suite de Jean Paul Magrez en ayant 2 objectifs principaux ; amener un titre de Champion de France à Mérignac, mission accomplie et doter la section de son propre terrain. Ce 2e objectif n’est aujourd’hui pas atteint.

« Pourtant, les équipes premières brillent encore une fois cette saison. La section attend donc que des décisions concrètes soient prises d’ici le mois de Juin »

 

« La ville de Bordeaux a fait de gros efforts pour son club local ; la Villa Primrose. Mais le SAM Hockey est toujours sans domicile fixe. Un projet sur le site de Rocquevielle serait en cours. C’est ce que l’on nous fait croire depuis Novembre 2016. Depuis, silence radio de la ville. On nous avait promis un terrain pour Septembre 2017 : comment croire, en mai, que cet engagement sera tenu ?

La section attend donc que des décisions concrètes soient prises d’ici le mois de Juin. En attendant, cette section qui organise par ailleurs des stages gratuits pour les enfants pendant les petites vacances, sera derrière son équipe 1ère au mois de mai. Une montée en Élite serait un énorme exploit au vu des conditions de pratique de l’équipe. Mais le groupe jouera crânement sa chance à fond en espérant fort disposer d’installations dignes de ce nom en 2017.

Marcel GOMEZ en collaboration avec Francis TRESSE

Le Sport Athlétique Mérignacais (S.A.M) est un club omnisports, créé le 4 février 1972. De la pratique individuelle aux sports d’équipes, de l’activité de loisir à la compétition de haut niveau, le SAM propose un grand choix d’activités sportives.

Roller Sports Sports Sports Collectifs

A Lire Également