fbpx

L’interview de Bruno Mortemousque

L’interview de Bruno Mortemousque,
Président de la section tir à l’arc


SAM MAG : Bonjour, avant d’être élu président de la section TIR à l’ARC, quel a été votre parcours jusque là ?

Bruno Mortemousque : Mon parcours dans le tir à l’arc a débuté en juin 1974 après avoir découvert ce sport dans un article du journal « Mickey » sur les J.O. de 1972. Mes premières flèches ont été tirées aux « Archers de la Tour de Veyrines », (ancêtre des archers du SAM) et cela pendant deux années. A la dissolution de ce club, suite au vol de la totalité du matériel sur la plaine d’activité de Marchegay, j’ai rejoint les « archers de Guyenne », le club de Bordeaux où je suis resté 19 ans. Après un passage avec l’ensemble de l’équipe des universitaires de Bordeaux, au club de Saint-Médard en Jalles, j’ai rejoint les « archers du SAM » en septembre 1996.
Depuis 1982, j’ai participé pendant plus de vingt ans à cinq bureaux de club (six avec l’actuel) et au comité directeur de la ligue d’Aquitaine où j’ai occupé la fonction de Médecin de Ligue pendant cinq ans.
Enfin du point de vue sportif, j’ai remporté plusieurs titres de champion départemental et d’Aquitaine, de champion, de vice-champion et de médaille de bronze lors des championnats de France FFTA, universitaires et militaires, que ce soit en équipe ou en individuel. J’ai surtout eu la chance et le plaisir d’entraîner et d’accompagner, en binôme avec Ludovic Fouquet (ancien Président et entraineur de la section) ou seul, de jeunes archers formés à la section qui ont remporté de nombreuses médailles et titres nationaux et même internationaux.

Quelles ont été les principales motivations pour vous présenter à la tête du SAM Tir à l’Arc ?

Poursuivre les actions des bureaux précédents auxquels j’ai participé pour l’évolution et le développement de la section et celui du tir à l’arc. Pour rester dans le milieu sportif, je vois ça comme une course de relais.

Après une première saison pleine, quels sont les enseignements que vous en tirez ?

Comme j’avais pu m’en rendre compte dans les différents bureaux auxquels j’ai participé, la place de Président n’est pas la plus difficile si on a la chance d’avoir une équipe motivée et dynamique avec soi. Ce qui est mon cas.
Les enseignements que j’ai pu tirer de cette première année, ne sont en fait que des confirmations de ce que j’imaginai au regard de mes expériences associatives préalables. A savoir, qu’il faut être à l’écoute, disponible, essayer d’apporter une réponse aux besoins de tous, savoir prendre le temps de la discussion pour convaincre ses interlocuteurs du bien fondé de votre proposition et savoir retrousser ses manches afin de montrer l’exemple (c’est ce qui différencie à mes yeux le chef ou « grand yaka » , d’un leader que doit être un président ), enfin arbitrer le cas échéant lorsque tous les arguments ont été débattus. Il faut aussi garder les pieds sur terre, dans une association sportive, le président n’est qu’un membre parmi les autres. Il a juste accepté des charges supplémentaires pour que la vie de groupe se passe au mieux.


De gauche à droite : Maxime VAN DERCAMERE, Adrien GONTIER, Bruno MORTEMOUSQUE, Clément MORTEMOUSQUE et Julien GIL.

Pour la prochaine saison quelles sont les priorités ?

Les priorités restent la fin de l’aménagement de nos structures existantes. Le terrain de Marchegay, dont les travaux ont débuté voici cinq ans , n’est pas encore terminé. Il est également important de poursuivre les aménagements des salles et du terrain pour permettre l’accueil des personnes en situation de handicap, personnes que nous ne pouvons actuellement pas accueillir compte-tenu de la réglementation liée à la pratique du tir à l’arc.

Quels sont les objectifs pour votre section à moyen termes ?

Redonner à la section sa place parmi les clubs aquitains les plus attractifs aussi bien d’un point de vue sportif que loisir.

Afin de promouvoir votre sport comment le définiriez pour attirer le plus de pratiquants possible ?

Il ne faut pas trop en attirer sur Mérignac car nos infrastructure actuelles nous obligent déjà à en refuser plus d’une cinquantaine par an !
Mais pour répondre à votre question, je dirais : Concentration, travail, plaisir et convivialité. Force est de constater qu’ils pourraient s’appliquer à bien d’autres sports. Alors le plus simple est de s’essayer au tir à l’arc pour le savoir !

Le Sport Athlétique Mérignacais (S.A.M) est un club omnisports, créé le 4 février 1972. De la pratique individuelle aux sports d’équipes, de l’activité de loisir à la compétition de haut niveau, le SAM propose un grand choix d’activités sportives.

Actualité Interviews et portraits Non classé Pétanque

A Lire Également