fbpx

Interview Michel CADILHON partie 1

Bilan et perspectives

SAMag : Michel CADILHON, une nouvelle saison débute. Avant d’en aborder les perspectives, quel regard jetez-vous sur la saison écoulée 2015-2016 ?

MC : Ce fût une bonne saison, et ce constat peut être décliné par thème ; je commencerai, si vous le permettez, par l’aspect sportif. Ce fût une bonne saison, mais fidèle à mon niveau d’exigence, je dirai que ce n’est probablement pas la meilleure. En effet, dans le domaine des sports collectifs, si le Rink Hockey s’est maintenu à son meilleur niveau, si le football et le basket-ball ont fait une saison honorable, une discipline assez emblématique de ces dernières saisons, le hockey -sur-gazon, a vu son équipe quitter l’Elite après avoir été championne de France et d’Europe il y a deux saisons. L’équipe de Volley-ball masculine quitte aussi l’Elite, mais au-delà de l’aspect sportif, il s’agit tout autant d’un choix de sagesse dans la gestion que j’approuve complètement pour l’avoir partagé avec la section.

Juin 2016 : record d’adhésion avec 7203 samistes

Par ailleurs, les sports individuels nous ont apporté de très nombreuses satisfactions avec un lot fourni de titres régionaux, nationaux et internationaux, de nombreuses places d’honneur, notamment en athlétisme, natation et gymnastique, les sports de base, mais aussi dans la plupart des arts martiaux, ainsi qu’en tir à l’arc et roller style et j’en oublie. Tout cela sans sacrifier notre vocation première qui est d’accueillir le plus grand nombre. A ce sujet nous venons de franchir le seuil des 7000 adhérents avec le lequel nous « flirtions » depuis plusieurs années.

Peut-on revenir quelques instants sur le bilan financier de saison écoulée ?

Ce bilan, il m’est maintenant permis de le dire est excellent. Il bénéficie certes, par rapport à celui de la saison précédente de deux facteurs bonifiants, le versement avec un an de décalage d’une partie de la subvention liée à notre participation aux TAP et l’absence, et c’est heureux, de redressement notamment URSSAF, ce qui avait été le cas en 2014-2015.

Saison 2015-2016 : le meilleur bilan financier depuis de nombreuses années

Au-delà de ces éléments conjoncturels, je souhaite souligner l’excellence du travail de gestion qui est conduit, aussi bien au niveau du siège par le service comptable, qu’au niveau des sections. Nous n’avons plus de sections en difficulté financière et ne connaissons quasiment plus de déficits, même minimes, ce qui se traduit, pour le club dans son ensemble, par un résultat global de très haute tenue, le meilleur depuis de nombreuses années. Au-delà de la satisfaction immédiate et légitime, je rappelle que ce niveau d’excédent financier est indispensable, de façon pérenne, si nous voulons engager certains grands projets.

Le lien peut-il être fait entre cette bonne santé financière, l’augmentation du nombre d’adhérents et l’amélioration du fonctionnement interne du club ?

Oui, bien sûr, mais je souhaite que le constat ne se limite pas au seul binôme « Adhérents/finances ». Bien évidemment, ne pas admettre que le fonctionnement global est facilité par une bonne santé financière serait une erreur. De même, il est logique de constater que cette bonne santé du SAM se traduise par une augmentation des effectifs, ce d’autant, je le répète, que notre vocation est d’accueillir le plus grand nombre possible de personnes souhaitant faire du sport et souhaitant le faire au sein du SAM. Cette partie visible de l’iceberg repose sur un travail de fond effectué depuis plusieurs années par l’équipe dirigeante, s’appuyant elle-même sur l’action des équipes salariées en lien constant et avec la participation des sections. Chaque année voit l’amélioration de documents et de procédures de fonctionnement interne. On peut le constater, puisque cela concerne directement notre entretien, en matière de communication, ce service ayant très significativement évolué ces derniers mois. La qualité des rapports avec les sections et le volume des « commandes » passées en sont la preuve. Chaque année voit son lot d’amélioration, mais comme souvent en pareil cas, ouvre la perspective de nouveaux chantiers à venir.

‘‘Notre vocation est d’accueillir le plus grand nombre possible de personnes souhaitant faire du sport’’

 

Durant l’été 2016, se sont déroulés les Jeux Olympiques et Paralympiques de RIO. Considérez-vous que ces événements influent sur le quotidien du SAM ?

Oui, absolument oui. Le SAM, mais de façon plus générale tous les clubs, omnisports ou non, tire bénéfice de la tenue de ces Jeux. Nous le constatons depuis plusieurs décennies, les années olympiques, au-delà des résultats mêmes des sportifs français, « boostent » l’envie et l’inclinaison du public à faire du sport. Cette année, les résultats de nos sportifs, mais aussi leur comportement, ont totalement contribué à cette tendance habituelle. Même si je reste, pour le moins, méfiant par rapport au sport spectacle, je dois avouer que les images qui nous ont été proposées cet été sont de nature à contribuer à un engouement accru pour la pratique sportive. Et ce d’autant qu’on a le sentiment que, sans atteindre le niveau « zéro défaut », la probité des athlètes ne laisse que très peu de place au doute. L’image que nous laissent ces Jeux s’inscrit tout à fait dans l’éthique du sport tel que nous nous attachons à le promouvoir et à le protéger au sein du SAM.

(Suite de l’interview « Bilan et Perspectives » dans le SAM MAG de novembre 2016)

Retrouvez cette interview dans la vidéo ci-dessous.

Le Sport Athlétique Mérignacais (S.A.M) est un club omnisports, créé le 4 février 1972. De la pratique individuelle aux sports d’équipes, de l’activité de loisir à la compétition de haut niveau, le SAM propose un grand choix d’activités sportives.

Actualité Badminton Interviews et portraits Non classé

A Lire Également